Soutien à la parentalité

Pas forcément simple de soutenir un enfant dans son développement et dans sa rencontre avec les aspects plaisants et déplaisants de l'existence. D’autant plus que les parents font aussi partie de ces aspects les plus déplaisants pour leurs enfants : « non tu ne peux pas avoir ou faire cela », « oui, tu dois grandir et apprendre à faire seul »…
Si un enfant arrive au monde avec son propre patrimoine génétique, avec ses propres possibilités/impossibilités, capacités/incapacités, l’environnement familial va l’étayer dans son développement en même temps que ce dernier va être impacté par les comportements de l’enfant lui même. La parentalité renvoie donc à un « bâtir ensemble ». Une famille peut se penser en termes de dynamique plutôt qu’en termes d’éléments isolés. Pourtant, dans cette dynamique familiale, tout le monde n’est pas à la même place. On pourrait comparer une famille à un sac de billes. Si l'on fait bouger les billes parentales qui se trouvent au fond du sac, toutes les autres billes bougeront. Leur poids reposant sur les premières.
Soutien à la parentalité, c'est-à-dire ?
S’il peut donc s'agir d’accompagner les enfants, il s’agit aussi, et peut être surtout, de soutenir les parents dans leur capacité à aborder les enjeux de la dynamique familiale. Il s’agit de les accompagner à la penser, à engager de nouvelles propositions que les enfants ne peuvent pas. Soutenir cette fonction parentale, c'est accompagner à agir sur le méli-melo familial. C'est aider les adultes à repérer les points importants vis à vis desquels être attentif dans le développement de leur(s) enfant(s). C'est soutenir les compétences parentales pour accompagner les enfants vers un mieux-être et, par là, retrouver une meilleure harmonie familiale.